Pourquoi choisir ?

Dans le monde viticole d’aujourd’hui, on boise le vin de différentes façons. Si certains utilisent des copeaux, nous refusons cette pratique. Au domaine de la famille Delong, nous préférons largement l’utilisation des barriques et des staves (mot anglais signifiant planches).

Utilisation des staves

Les staves sont utilisées de deux façons :

on met du vin entre des planches ou on met des planches dans du vin.

Dans les deux cas le vin reste au contact du bois assez longtemps. Oui mais pour beaucoup de personnes cela reste choquant car ce n’est pas traditionnel. Pourtant le résultat final est identique.Sauf que pour le même coût d’achat nous boisons 5 hl avec des barriques contre 60 hl avec des staves. C’est pourquoi nous avons décidé qu’une partie de notre Hyppos rouge serait élevé ainsi.

Une démarche aux multiples avantages

Les barriques ayant plus de deux élevages avaient tendance parfois à abîmer le vin et le résultat était en dessous de mes attentes. J’ai fait le grand saut car cette technique permet :

  • d’économiser la ressource en bois. En effet des chênes de plus de 200 ans dans la forêt de Tronçais dans l’Allier deviennent de plus en plus rares alors que la demande mondiale explose. Si l’exploitation forestière n’est pas mieux gérée, nous risquons tout simplement la pénurie de bois.
  • d’utiliser une multitude de bois différents pour amener une complexité plus importante à nos vins.
  • de nous faciliter la vie car la mise en œuvre de cette technique nous économise plus d’une semaine de travail par an.

En conclusion

C’est une mise en place complémentaire positive avec l’utilisation de nos barriques. Aussi, l’économie réalisée avec ce procédé permet d’investir ailleurs, comme par exemple, des travaux pour l’amélioration de nos terroirs.

En résumé, l’utilisation des staves est moins impactante sur l’environnement et améliore nos vins grâce à la diversification des bois.

Et détail non négligeable, cette maîtrise des coûts nous permet de maintenir des tarifs attractifs.

Gagnant-gagnant !

Mathieu Delong