On arrête tout !

Oui messieurs-dames, nous venons d’investir dans ce que nous appelons dans le métier un interceps.

Cet engin de torture est une désherbeuse mécanique qui vient travailler la terre et couper l’herbe entre chaque cep de vignes. Cela permet d’éviter l’utilisation du tristement célèbre et nocif glyphosate. On peut donc penser que les 18 000 € investis le sont pour la bonne cause.

Une préparation en amont

Mais pour pouvoir utiliser cet outil on a tout d’abord commencé à préparer nos vignes en laissant plus d’herbe sous les pieds pour faire plonger les racines afin que cette belle machine ne les coupe pas en passant.

L'utilisation de l'interceps dans les vignes du château Majoureau

Le bémol, l’augmentation de la charge de travail. En effet, pour désherber avec les produits chimiques, deux passages dans les rangs de vigne suffisaient.

L’interceps nécessite 3, voire 4 passages.

Affaire à suivre

Au final, je vais moins polluer mes sols mais l’atmosphère moins sûr. Rien n’est jamais tout blanc ou tout noir. Après il faut aller vers ce que l’on pense être le meilleur et je suis heureux d’essayer !! On reviendra vers vous rapidement pour vous annoncer les évolutions dans nos démarches…

Mathieu Delong